Travaux de jalonnage et tranchage

verger maraîcher de Walhain

Transcrire le plan sur le site a nécessité un travail minutieux de validation des distances, correction et jalonnage.

Arpentage

Les photos aériennes ont représenté les seules références disponibles pour établir le plan du potager à l’échelle. Au cours du processus de conception, il est apparu que les photos aériennes  varient sensiblement selon la source (Google Earth, site de la Région Wallonne…). Apparemment une inclinaison différente de la prise de vue (« tilt ») pourrait être avancée pour expliquer les variations de périmètre et distances entre les clichés disponibles. De plus, le terrain est en pente légère (vers le nord-est) et il n’est pas évident de savoir dans quelle mesure les photos satellites intègrent cette pente.

Nous avons donc entrepris d’arpenter une nouvelle fois, en janvier 2020, le site afin de disposer de mesures aussi fiables que possible. Cela nous a conduit à réviser une nouvelle fois le plan.

 

Jalonnage

Le concept du potager agroforestier comprend de nombreuses structures : pistes de différentes largeurs, alignements de haies simples ou doubles, sous-étages, structures bâties, mares, etc. Il a fallu marquer chacune de ces structures en tenant compte de la séquence des travaux. Nous avons établi un plan synthétique de jalonnage (et de tranchage) pour effectuer le marquage sur le terrain.

 

Plan de jalonnage (version 3)

Plutôt que le laser, que nous avons jugé difficile à utiliser sur de longues distances (supérieures à 150 m), nous avons opté pour le mètre à ruban et les jalons en bois. Nous avons marqué les principales structures : pistes, alignements, passage des pistes dans les alignements… afin de guider les conducteurs d’engins de tranchage et de fraisage, ainsi que les planteurs.

Pose de jalon (mode traditionnel)

C’est un travail fastidieux et vu le nombre de relevés nécessaires nous avons finalement adopté un mode de marquage accéléré 🙂

Pose de jalon (mode accéléré)

 

Tranchage

 

Photo 1. Les tranchées ont été ouvertes les 14 et 15 mars 2020.

Une fois le terrain jalonné, il a fallu attendre des créneaux climatiques suffisamment secs pour intervenir avec les grues : pas avant la mi-mars. Julien Tournay et son équipe ont alors chevauché leurs machines pour tout trancher en un weekend

 

 

 

Stockage des plants

Dans une prairie voisine, les plants ont été progressivement mis en jauge (dans des tranchées à titre transitoire). Cela leur permet d’attendre le moment de la plantation sur l’espace final, en ayant les racines à l’abri du dessèchement.

Mise en jauge d’une partie des griottiers, avec le soutien de Rudy Aubruge et son mini-bull Weidemann (03 décembre 2019)

 

Photo 4. Mi-mars, les 550 fruitiers attendent la plantation : dominance griottiers et mirabelliers, avec une dizaine d’autres espèces et variétés fruitières (sans compter les sous-étages de petits fruits et d’aromates).