Motivation

verger maraîcher de Walhain

Contexte

La Ferme Saint-Pierre, entre Perwez et Walhain (Brabant Wallon) représente un ensemble de bâtiments couvrant plus de 4.000 m2 au sol, entourés de terres agricoles (plus de 50 ha) et forestières (de l’ordre de 100 ha). Son gestionnaire, Alec de Selliers, a exprimé le souhait d’en orienter la mise en valeur dans la direction de la transition écologique, tout en en intensifiant le rapport économique.

Une série de rencontres, discussions et visites entre août 2017 et janvier 2018 ont permis d’identifier un besoin d’étude préliminaire. La réflexion sur la mise en valeur de ce patrimoine a été conduite tout au long de 2018 et 2019.

 

Motivation du projet : valoriser un potentiel et répondre à une demande à haute valeur ajoutée

Il existe visiblement un potentiel considérable pour mettre en valeur le domaine agricole et forestier déjà travaillé par la société Moncel à Perwez. Alec de Selliers manifeste l’intention de mettre en valeur ce site dans une approche de responsabilité environnementale, sociale et économique. Or il n’existe à l’heure actuelle pas de projet intégré prenant en compte les divers aspects de ce patrimoine, notamment sur les plans écologiques, économiques, sociaux.

L’approche développée par Vert d’Iris au cours de projets de potagers urbains et péri-urbains conduits à Bruxelles depuis 2009, répond à un tel besoin de responsabilité intégrée. Cette approche a notamment permis l’identification d’une demande à haute valeur ajoutée dans le réseau bruxellois de la coopérative.

 

Quelques définitions pour expliquer le titre du projet

Valoriser un patrimoine rural en répondant à une forte demande émergente : un projet agroforestier éco-intensif intégré

Projet agricole : la production agroforestière constitue le cœur de métier du projet, sous la forme de production de fruits, légumes, fleurs comestibles, aromates et de cultures ligneuses ou industrielles (bois, textiles…). Autour de ce cœur de métier s’articulent des activités complémentaires (pédagogie, accueil, transformation alimentaire).

Eco-intensif : A l’instar de l’approche suivie par Vert d’Iris, le projet vise à intensifier la production de manière écologiquement et économiquement responsable, notamment en recourant aux associations de culture et à l’agroforesterie. L’éco-intensification comprend également le recyclage systématique des ressources matérielles, l’économie d’énergie, la prévention des stress biologiques et donc des besoins de traitements sanitaires.

Intégré : le projet vise une triple intégration :

  • intégration synergique des activités agricoles et para-agricoles,
  • intégration de personnes appartenant à des groupes sociaux différents : intégration intergénérationnelle, mixité sociale, inclusion par la pédagogie.
  • Intégration spatiale d’activités en milieux urbain (Cureghem, Anderlecht), péri-urbain (Neerpede, Anderlecht) et rural (Walhain, Brabant Wallon).

 

Une autre dimension intégratrice concerne la quête de sens qui anime les porteurs du projet : trouver un sens à l’action, préserver une intégrité morale et une cohérence entre critique et construction, donner au projet une mission de porteur d’espoir et d’entraînement dans un monde menacé d’effondrement.