Humus Pro. Valoriser les déchets pro en compost bio et local pour tous

1. Synthèse du projet

L’état des lieux dressé lors de notre projet pilote (2015-16, avec Bruxelles Waste Network) a permis de mettre en lumière une frustration grandissante chez les professionnels de l’alimentation durable à Bruxelles : comment éviter l’incinération de déchets organiques pourtant valorisables/recyclables via le compostage ? Vert d’Iris entend répondre à cette demande importante via la collecte des déchets compostables des professionnels, pour ensuite les composter sur le terrain de son potager anderlechtois.

Une étude testera les outils appropriés (véhicule, bacs de collecte, aire de compostage équipée), tout en démarchant et formant des clients-partenaires de la nouvelle collecte. Cette  collecte deviendra progressivement quotidienne, permettant à terme de recycler 20 tonnes de déchets par mois et de produire ainsi 5 à 10 tonnes de compost de qualité par mois. Cette nouvelle filière de valorisation de déchets permettra la création et le maintien d’au moins un ETP ainsi que  l’offre d’un compost de qualité.

 

2. Adéquation aux concepts de l’économie circulaire

La coopérative est forte d’une expérience acquise lors d’un projet pilote mené pendant 18 mois dans le cadre du Brussels Waste Network (et financé en partie par Bruxelles Environnement). Ce projet a permis de collecter plus de 10 tonnes de déchets organiques compostables dans un réseau de clients partenaires et de les transformer en compost de qualité (voir rapport complet du projet sur www.vertdiris.net/societe-cooperative).
Ce projet-pilote – mené à l’échelle du « test » chez des partenaires volontaires et sensibles au recyclage de déchets – a permis d’identifier nos points forts et les faiblesses logistiques restantes. C’est sur cette base que nous proposons un nouveau projet, qui a pour ambition de consolider notre action dans le domaine du compostage de déchets que produisent les professionnels à Bruxelles et de créer une nouvelle filière locale de valorisation de ces déchets.
Le compostage, processus de décomposition en aérobie de matières organiques crues (typiquement fruits et légumes) et de matière ligneuse (à haute teneur en carbone), permet la production d’un substrat de culture équilibré et fertile à partir de déchets habituellement destinés à l’incinération (à Bruxelles). Ce compost sert ensuite d’engrais et d’amendement du sol qui héberge et nourrit les cultures (maraîchères ou autres) – permettant ainsi de boucler la boucle !

 

3. Impact environnemental et faisabilité technique du projet

Réduire l’empreinte écologique de notre modèle de production et de consommation

Les professionnels Bruxellois aujourd’hui ont deux options concernant le traitement de leurs déchets organiques : la poubelle tout-venant ou la collecte par l’ABP de déchets organiques destinés à la biométhanisation (traités à Ypres).
La poubelle tout-venant est destinée à l’incinération – alors même que les déchets organiques (fruits et légumes, dont épluchures) sont composés à 80% d’eau. Un non-sens dont prennent de plus   en plus conscience les producteurs de déchets.

La biométhanisation est une offre en cours de développement par l’ABP (récemment mise sur le marché pour les professionnels) et ne touche encore que très peu de professionnels à l’heure actuelle [données 2016]. Ce service de collecte en sacs à usage unique ou containeurs est facturé entre 2,86€ htva et 10,91€ pièce en fonction du mode de collecte (sacs ou containeurs de plus ou moins grande capacité). La fréquence de collecte est établie avec le client, mais ne va généralement pas au delà de 2 fois par semaine. Les containeurs sont mis à disposition du client gratuitement.

Du côté du compost, et sous réserve d’inventaire, il n’existe à ce jour   aucune source de compost local, à prix abordable et utilisable en agriculture biologique. Ceci représente un frein pour Vert d’Iris et d’autres maraîchers professionnels (de plus en plus nombreux sur le territoire Bruxellois) qui dépendent de cette ressource pour l’amélioration et la fertilisation de leur sol.

 

Principaux éléments techniques du projet

Vert d’Iris proposera aux professionnels Bruxellois une collecte quotidienne (lun-ven, voire aussi weekend) de déchets organiques compostables qui seront ensuite acheminés vers son potager InnRGreen (Neerpede, Anderlecht) pour y être compostés. Les déchets seront collectés dans des containeurs réutilisables, lavables et diminuant les risques de saleté/odeurs. La collecte se fera via un livreur formé et un véhicule adapté. A noter que la collecte ne sera pas nécessairement couplée aux livraisons. Ce découplage représente une évolution logistique indispensable par rapport à ce qui a été fait durant le projet pilote, où les collectes de déchets étaient couplées à la livraison de légumes, posant de sérieux problèmes logistiques (le timing des deux opérations ne coïncide pas forcément).

L’équipe de Vert d’Iris traitera les déchets au potager InnRGreen, sur une zone de compostage aux normes et équipée (voir schéma préliminaire en annexe). Le compost produit sera utilisé comme amendement et fertilisant du sol des potagers de la coopérative (y compris les potager en bacs installés en milieu urbain) et pourra également être commercialisé aux professionnels/particuliers bruxellois.

Les clients bénéficieront d’une formation préalable au démarrage du tri, visant à les sensibiliser à son importance et à assurer leur adhésion à cette nouvelle forme de tri/valorisation. Un contact privilégié sera donc établi avec les clients. Le protocole de tri respectera strictement les normes européennes à ce sujet. Les clients auront une visibilité sur la quantité de déchets valorisés via une récolte de données partagées à la demande. Une communication auprès du grand public sera mise en place, via différents supports, afin d’entraîner un engouement de nouveaux partenaires et de mettre en valeur les clients participants.

Le projet sera structuré en 3 phases susceptibles de se superposer partiellement.
La première phase (6 mois) sera dédiée en parallèle à trois objectifs :

  • identifier l’équipement adéquat au compostage à plus grande échelle (à terme : 10 tonnes par mois de déchets verts, à combiner aux déchets carbonés en quantité équivalente).
  • conduire une étude technique pour l’implantation de la zone de compostage en phase avec les prescriptions du permis d’environnement (surface bétonnée plane, avec écoulement des lixiviats, accès carrossable).
  • recruter les premiers clients fournisseurs de déchets, et les former au protocole de gestion des déchets.

La deuxième phase (2 mois) comprendra la construction de l’aire de compostage et la préparation de la collecte (établir la logistique et les protocoles de collecte).
La troisième phase (6 mois) comportera le lancement progressif des collectes quotidiennes et le remplissage de l’aire de compostage. Elle sera accompagnée d’une évaluation continue et d’un ajustement éventuel des activités.

 

4. Partenaires cibles

Le projet cible deux segments de partenaires.
En amont : les clients fournisseurs de déchets compostables : ces professionnels bruxellois utiisent des fruits et légumes (bio ou non) pour leur activité, et génèrent des déchets :

  • Restaurants, cafés, traiteurs & cuisine de collectivités
  • Cuisines partagées (Co-oking)
  • Epiceries (invendus)
  • Transformateurs (conserverie,…)

Nous visons à terme la participation de 200 à 400 clients hebdomadaires (certains avec plusieurs passages par semaine). A titre d’échelle, la fédération Horéca bruxelloise compte plus de 8.500 établissements.

En aval : les utilisateurs de compost biologique. Vert d’Iris en utilisera une partie (50%) dans ses potagers. Les surplus seront commercialisés au sein du réseau d’écoulement de la coopérative, qui rassemble des milliers de clients particuliers et professionnels et au sein duquel la demande de compost de qualité est grandissante. Parmi ces clients figurent les utilisateurs de nos bacs de culture en plastique recyclé, qui dépendent de substrat exogène pour leurs cultures hors sol (voir le catalogue du secteur BAC sur www.vertdiris.net/les-bacs).

 

5. Besoins identifiés auprès des partenaires cibles

Concernant l’offre de collecte de déchets compostables. Les clients actuels de Vert d’Iris – et de nombreux autres établissements ou particuliers rencontrés – nous informent régulièrement sur leurs besoins pour ce service encore inexistant. Ils demandent :

  • une solution de valorisation des déchets organiques compostables alternative à l’incinération
  • une formation au tri (sensibilisation du personnel au compostage, stratégie logistique)
  • une collecte régulièrement assurée dans un containeur adéquat (évitant odeurs, saleté et nuisibles)
  • une « verdurisation » de leur l’image de marque via une communication envers leurs clients et partenaires, sur les thèmes de la circularité.

Concernant l’offre de compost de qualité. De nombreux particuliers expriment leur intérêt pour un compost de qualité, contrôlé, et local. Les besoins exprimés concernent des formats variables (du litre au m3)  mais aussi des qualités variables : compost plus carboné, plus azoté, préparé avec des composants améliorants spécifiques : ortie, prêle, chaux, etc, en fonction de besoins spécifiques.

En l’absence de compost correspondant à cette demande, Vert d’Iris a mis dans son offre du terreau bio (produit en Flandre) et du compost de poule fermenté bio (produit au Pays-Bas). Les clients de son secteur BAC (www.vertdiris.net/les-bacs) sont de grands consommateurs de substrats de culture : un bac Gaia moyen contient plusieurs centaines de litres de terre, et nécessite un apport courant en compost de 5 à 10 litres / an.

 

6. Vert d’Iris offrira une gamme de biens et services

Dans le cadre du projet Humus Pro, Vert d’Iris proposera :

  • des conseils personnalisés de maraîchers professionnels, dont le compostage est une partie intégrante du métier
  • une collecte quotidienne (ou autre fréquence intermédiaire) des déchets organiques via tournée dédiée en camionnette adaptée
  • un stockage  chez les clients des déchets en containeur (avec couvercle), simple à nettoyer, réutilisable et durable
  • un traitement des déchets à Bruxelles (peu de km parcourus, faibles besoins énergétiques)
  • une possibilité de communication croisée
  • une mise en vente en quantité voulue de compost de qualité (pour les clients des épiceries, pour les terrasses des restaurants, les particuliers, …)

L’aire de compostage accueillera également les déchets (restes de culture, invendus) de la coopérative, ainsi que les déchets des partenariats existants avec le Champignon de Bruxelles et Vidya Ayurveda (20 à 30 tonnes / an au total en vitesse de croisière). Elle permettra un traitement plus optimal que ce qui est déjà entrepris dans les deux potagers de Vert d’Iris, dont la vingtaine de compostières sont saturées.

 

7. Mise sur le marché de l’offre

Avec les fournisseurs déclarés, sera mise en place une Convention d’approvisionnement, qui décrira les engagements mutuels en matière de protocole à respecter, de contrôle, de planning d’approvisionnement, et de charges financières à payer.

La Phase 1 du projet comprend aussi une étude qui permettra de sélectionner et d’acquérir les équipements nécessaires (aire de compostage, andaineuse, van de collecte). Après cette phase, le démarrage des collectes sera progressif, afin de permettre un rodage, et un ajustement des pratiques de collecte si nécessaire.

Le démarrage du compostage sur l’aire de compostage comprendra sa certification biologique et la mise en forme d’éléments de traçabilité et de sécurité : analyse, étiquetage, conditionnement, etc.

Par ailleurs, un Plan de communication consacré au compost bio produit par le projet, sera mis en oeuvre au sein du réseau d’écoulement général de Vert d’Iris : clients des fruits et légumes, et clients des bacs de culture. Ceci afin de sensibiliser les segments de consommateurs à la disponibilité de ce nouveau substrat local, issu de déchets professionnels Bruxellois.

8. Lombricompostage en vue

L’utilisation des lombrics est prévue….