180602 – Prévention cryptogamique sous serre

Bonsoir,

Humidité + chaleur = risque accru d’infection de nos chères tomates tant attendues et qui grossissent à vue d’oeil.

 

Comme discuté avec Adel vendredi aprem, je voudrais demander à l’équipe d’engager en priorité des actions de prévention sur les tomates.
Le mildiou et l’oïdium, nous en avons presque chaque année et c’est impossible de s’en débarrasser une fois que l’infection est là. Il faut alors enlever les parties les plus atteintes, parfois le plant entier, les feuilles disparaissent, la production stagne. Et c’est moche, stressant, désolant, frustrant, etc.
Mildiou
Oïdium
On s’en préoccupe toujours trop tard : lorsque l’infection est déclenchée.
Ouille ouille ouille, les décoctions, les purins, vite, c’est comment déjà… ! On est en juin et on a rien fait ! ???
Il est très important d’engager des actions de prévention, qui représentent beaucoup moins de travail que la cure.
Je demande à l’équipe VEG de considérer dès lundi les actions préventives suivantes, peu gourmandes en temps :
  1. Pulvériser immédiatement les plants de tomates à la poudre de lave dès lundi. Ca représente à peine 30 minutes pour toute la serre (15 minutes à 2). La silice renforce la résistance des tissus foliaires et inhibe le développement des champignons. Ce traitement offre en outre une fertilisation foliaire, et un apport en micro-éléments, etc). On utilise la poudreuse en passant entre les plants, en pulvérisant tous les étages des feuilles y compris les pieds des plants. Répéter au moins une fois / semaine.
  2. Préparer une décoction mixte : ortie, consoude, prêle. On a tout ce qu’il faut. Faire macérer 1 kg de chaque plante, hachée, dans 30 litres d’eau pendant 1 journée (récipient plastique si possible), avec 500 gr. de poudre de lave. Faire ensuite bouillir pendant 20 minutes dans une grande casserole inox. Filtrer et pulvériser 2 fois / semaine sur toutes les cultures chaudes de la serre (tomates, poivrons, aubergines, concombres, etc).
  3. Préparer une macération d’ail suivant http://www.gammvert.fr/conseils/conseils-de-jardinage/decoctions-macerations-infusions-purins. Pulvériser en complément des autres traitements, 1 fois / semaine.
Ces traitements réduisent le risque d’infection sanitaire, procurent des suppléments minéraux clés (magnésium, silicium, bore…), et en plus ils stimulent les plantes, les fleurs et les fruits : rendements supérieurs, jusqu’à plus 50% par rapport à des plantes saines sans décoction. Le stress en moins…

Prévenir vaut mieux que guérir !

Comme toujours, mieux vaut miser sur la prévention, d’autant que nombre de maladies cryptogamiques sont très difficiles, voire impossibles à éradiquer une fois déclarées.. Quelques mesures préventives à appliquer :

  • Espacez suffisamemment les pieds au moment de la plantation afin de favoriser une bonne aération ;
  • Ne mouillez jamais le feuillage lors des arrosages et arrosez de préférence le matin ;
  • Arrosez régulièrement et paillez le pied : un plant de tomate assoiffé est plus fragile face aux agressions ;
  • Inspectez régulièrement le feuillage de chaque plant et supprimez les parties de la plante présentant des signes d’infection ;
  • Pratiquez la rotation des cultures (pas de tomates cultivées deux années de suite au même endroit : voir des modèles de rotation des parcelles et lire l’explication simplifiée sur la rotation des légumes) ;
  • Ne cultivez pas de pommes de terre à proximité des tomates (ces deux Solanacées sont sujettes à des maladies communes) ;
  • Cultivez autant que possible vos tomates sous une serre ou un tunnel bien aérés (protection relativement efficace contre le mildiou).